The Founders Time

Bienvenue à l'époque des Fondateurs
 
Forum bientôt supprimer, merci de l'avoir fait vivre un temps.
Autopassion.net le site ddi  l'automobile cr par ses utilisateurs
Partagez | 
 

 Between us, it's just a game. Or not? [Pv:Lisbeth]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Titus Butcher
avatar
Slytherin - Student
Messages : 156
Date d'inscription : 30/06/2012

ॐ It's my life and it's only mine !
۞ Secrets :
۞ Rêves :
۞ Ambitions:

MessageSujet: Between us, it's just a game. Or not? [Pv:Lisbeth]   Jeu 5 Juil - 13:54




Lisbeth / Titus



C’était une journée paisible et ensoleillée comme il y en avait peu à Hogwarts. Une légère brise soufflait sur le parc, agitant mollement les cimes de la forêt interdite qui en semblait presque attrayante. Le Lac lui aussi était à son avantage sous les rayons étincelants qui, s’y reflétant, donnaient tout son sens au nom qu’on lui avait donné. Le Lac Noir…il n’aurait certainement pas pu l’être d’avantage. Pourtant, malgré ce temps propice aux escapades, les alentours de l’école restaient déserts. Etrange me direz-vous, et bien pas tant que ça. Savez-vous ce qui préoccupe d’avantage de jeunes sorciers écervelés que la liberté ? Leurs pauvres petits estomacs et c’est en toute désinvolture que les élèves avaient troqués leurs coins de verdure contre la pierre froide de la grande salle.

Installé à la table des Slytherins et entouré de quelques amis, Titus jouait négligemment avec sa coupe. Il avait à peine toucher à la nourriture qui leur était proposée ce jour là, se contentant de grignoter un peu de venaison tout en s’abreuvant allègrement d’un léger vin de sauge coupé d’eau. N’écoutant ses bruyants condisciples que d’une oreille distraite, le jeune homme portait toute son attention sur la table voisine. A cette table, une chevelure blonde attirait plus exactement son regard. Attablée avec ses grandes amies Andie Rhys et Celestria Blackwood, la belle sorcière lui tournait le dos et bavardait gaiment ne sentant pas le regard lourd du Slytherin peser sur elle. Il fixait le dos de la bleu-argent depuis un moment lorsqu’un éclat de rire plus fracassant que les autres le tira de sa torpeur.
Esquissant une grimace, il détourna les yeux de cette jolie tête blonde et se concentra à nouveau sur le contenu de sa coupe. Cette fille était une vraie plaie. L’enfer et l’enchantement de sa petite vie d’écolier pour tout vous dire. Ces deux-là passaient leur temps à se chercher. Se disputer et se mesurer l’un l’autre était en quelque sorte devenu leur jeu préféré. Oh ! Jamais il ne l’aurait avoué à l’autre, mais si leurs querelles venaient à cesser un jour, ils en souffriraient certainement. La peste soit de cette fille ! Il la haïssait et pourtant voir un sourire illuminer son visage suffisait à accaparer toute son attention.
Enfin bref, une histoire tordue et compliquée. Cependant, s’il n’avait d’yeux que pour elle en cet instant, ce n’était pas pour son joli minois, non pas du tout.

Ce matin là, les 4ème avaient eu cours de potion en commun. C’est à dire SON cours de prédilection! Avec SON professeur de prédilection ! Et cette insupportable Miss-je-sais-tout avait trouvé le moyen de gâcher son heure de gloire.
Les binômes formés, Titus et l’un de ses camarades de maison s’étaient installés à l’arrière de la classe, les prémices d’un sale coup en tête. Leur « boulet » respectif se retrouvant bien vite forcé à faire équipe, les deux Vert-argent s’étaient regroupés autour d’un chaudron non loin de celui de Liam et Octavius. Les cibles étaient toutes trouvées, le Hufflepuff et le Gryffindor allaient passé un sale quart d‘heure.
Le cours était déjà bien entamé lorsque les deux compères décidèrent de passer à l’action. Leur directeur de maison avait bien spécifié que l’ajout des queues de rat devaient se faire avant celle de la mandragore sous peine de voir sa potion fumée comme une cheminé. Les deux adolescents échangèrent donc un sourire malicieux et sortant sa baguette, Titus fit lentement voler les ingrédients vers le chaudron des deux crétins. Tout ce présentait pour le mieux me direz-vous. Oui, mais voilà il y a toujours des fauteurs de troubles pour déjouer ses plans.
La mandragore était sur le point d’atteindre la potion lorsque Lisbeth se décida à jouer les saintes. D’un coup de baguette, la jeune fille la renvoya dans la direction des deux compères qui ne purent qu’étouffer un juron en voyant la plante finir sa course dans leur propre mixture. Instantanément, la potion se mit à fumer, enveloppant bien vite la classe dans un nuage rougeâtre et obligeant l’évacuation du lieu. Le cours avait donc prit fin pour les dernières années…mis à part pour les deux Slytherins qui s’étaient vu attribué le nettoyage de la salle sous le regard noir et furieux de leur fondateur.

Titus laissa échapper un long soupire en se remémorant les faits. Lui qui essayait tant habituellement de s’attirer les bonnes grâces du Pr. Slytherin venait de se faire sermonner pour les siècles avenirs.
A nouveau, il leva les yeux vers la table des Ravenclaw et rictus mauvais étira ses lèvres. Elle n’allait pas s’en tirer à si bon compte.
Avalant le reste de sa boisson, il quitta sa place sans un mot, lança sa coupe vide à un première année qui la rattrapa in extremis et quitta la Grande salle sous le regard étonné de sa table.
Arrivé dans le Hall, il trouva refuge derrière une colonne et c’est adossé à la pierre que son attente commença. Il ne patientait que depuis quelques minutes lorsque le groupe qui l’intéressait sorti à son tour de la Grande salle. A l’abri des regards caché derrière sa colonne, le Slytherin suivit les élèves des yeux avant de leur emboiter le pas. A distance respectable cependant, soucieux de ne pas se faire repérer. Avec un peu de chance la jeune fille finirait par se séparer de ses amis à un moment ou à un autre. Et cela arriva effectivement.
Laissant les autres poursuivre leur route dans les étages, Lisbeth s’arrêta au premier et s’engagea dans le couloir. Le Slytherin toujours sa suite en fit de même et profitant du fait que la jeune s’arrête, il la rejoignit. Il s’arrêta à quelques pas d’elle et savoura un instant d’être le seul à avoir conscience de la présence de l’autre avant de s’adresser à elle d’un ton doucereux.


-Eh bien eh bien, qu’avons-nous là ? Mais c’est l'héroïne du cours de potion.

_________________


" Avec ses ténébreux orages, ses vertiges suicidaires, ses dévorations d'absolu, la jeunesse est l'âge le moins fait pour le bonheur. "
[Louis Pauwels]


Dernière édition par Titus Butcher le Ven 6 Juil - 15:32, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lisbeth N. Longbottom
avatar
Ravenclaw - Student
Messages : 134
Date d'inscription : 25/06/2012

ॐ It's my life and it's only mine !
۞ Secrets :
۞ Rêves :
۞ Ambitions:

MessageSujet: Re: Between us, it's just a game. Or not? [Pv:Lisbeth]   Ven 6 Juil - 15:23



Titus & Lisbeth


La grande salle était sans doute la pièce la plus bruyante de tout le château. Chaque élève voulait se faire entendre et était, pour cela, capable de parler plus fort que son voisin et ce phénomène se multipliait au fur et à mesure que les élèves se massaient dans la grande salle pour manger. Lisbeth, quant à elle, adorait ces moments. Non pas à cause du bruit ou de l’ambiance qu’il pouvait y avoir. Mais surtout, parce que ça signifiait qu’elle allait pouvoir parler encore et encore, sans risquer des regards ou des remontrances de la part de ses professeurs. Angie et elle essayaient d’être attentives en cours, le plus possible. Néanmoins, il y avait toujours un moment où elles étaient quelque peu distraites. Cela dit, elles ne passaient pas assez souvent inaperçues. A se demander, finalement, ce qu’elles faisaient chez les Ravenclaw. Par conséquent, la grande salle était un bon endroit pour laisser libre cours à leurs idées. Accompagnée de sa meilleure amie et de Celestria, les trois Ravenclaw passèrent en revue les évènements plus ou moins intéressants de la journée, les rumeurs, celles qui pouvaient être vraies, ou bien celles qui étaient totalement infondées. Le temps passait plus vite lorsqu’on était en bonne compagnie. Trop vite au gout de la jeune blonde, les trois jeunes filles durent quitter la grande salle. Celestria parlait de rejoindre d’autres amis à elle dans la salle commune, alors qu’Angie et Lisbeth allaient seulement improviser en ce qui concernait leur programme. Les trois Ravenclaw firent un bout de chemin ensemble avant que Lis’ ne se sépare d’elles. Plus tôt dans la journée elle avait assisté au cours d’histoire de la magie et elle pensait avoir oublié des affaires à elle là-bas. En réalité, elle espérait plutôt que ses affaires se trouvent dans la salle. Elle préférait largement perdre cinq minutes en faisant un détour plutôt que d’attendre et de risquer d’oublier. Elle espérait simplement que sa directrice de maison s’y trouve encore.

Elle adressa un léger signe de main à ses amies et s’arrêta au premier étage avant de s’engager dans un couloir. Lisbeth ne fut pas étonnée en ne croisant personne, ils devaient tous être occupés à remplir leurs estomacs ou bien à se prélasser dans leurs salles communes respectives pour se balader dans le château. Cela dit, elle n’eut pas le temps d’arriver au milieu du couloir qu’une voix lui apprit qu’elle s’était trompée. Dire qu’elle n’avait pas sursauté et que son cœur ne s’était pas mis à battre plus vite aurait été mentir. Seulement, elle espérait que le propriétaire de cette voix ne s’en soit pas rendu compte. Lisbeth se préparait déjà au pire. En fait, elle s’y préparait à chaque qu’ils se croisaient. Elle afficha sur ses lèvres le sourire de circonstance, celui qui était à moitié sincère et à moitié hypocrite avant de se retourner. Elle leva doucement les yeux et croisa le regard du Slytherin. « C’est étonnant, je ne savais pas que les serpents sortaient de leur trou à cette heure-ci. » Son sourire s’accentua mais elle essayait tout de même de le maitriser. Une part d’elle n’avait pas vraiment envie de déclencher une guerre mondiale aujourd’hui. L’autre part…. eh bien celle là était toujours prête pour la guerre. Elle eut un sourire en repensant au cours de potion qui s’était déroulé un peu plus tôt. Donc, c’était là qu’était le problème. Enfin pour elle ce n’en était pas vraiment un. En réalité, elle avait trouvé ça marrant de prendre deux Slytherin à leur propre piège. Angie avait repéré leur manège depuis un moment et Lis’ s’était contentée d’agir au bon moment. Et quel bon moment. Elle n’avait toujours pas décidé si c’était la tête de leur professeur ou bien la tête de Titus, à ce moment-là, qu’elle préférait. Leur directeur avait du être bien mécontent.

La Ravenclaw avait envie de sourire. Si c’était à refaire, elle n’hésiterait pas une seule seconde. Et elle savait très bien que des occasions comme celle-là allaient bien finir par se représenter. Il fallait juste être patient. Et ça, elle pouvait l’être quand il fallait. « Du cours de potion. Est-ce que je t’aurais vexé par hasard ? Pourtant, je ne fais que reprendre ton idée, tu devrais être ravi. Après tout, je n’ai fais que la transposer sur d’autres personnes mais l’idée était bien de toi… » La jolie blonde affichait un sourire ravie et avait cet air naturel qui voulait seulement dire qu’elle s’amusait beaucoup de la situation. En même temps, elle ne pouvait pas résister. A chaque fois qu’elle le croisait, peu importe le jour ou bien l’heure, il y avait toujours une phrase qui lui venait à l’esprit. L’embêter était comme une seconde nature, chez elle. En tout cas, elle l’était devenue au fil des mois. Parfois, elle se disait même qu’elle aimait un peu trop ça pour que ça soit normal. Mais elle préférait laisser cette pensée de côté et se concentrer sur ce qu’elle pouvait dire ou faire pour continuer à l’embêter. C’était un jeu. Mais plutôt un jeu sans fin. Ou il n’y aurait probablement jamais de vainqueur. « Dis moi, j’espère que votre cher directeur ne l’a pas trop mal pris, vous êtes censés être des modèles dans son cours, il me semble, non ? » Un nouveau sourire et Lis’ se demandait jusqu’où elle allait pouvoir aller avant de s’approcher de trop près du diable. Elle n’avait pas spécialement envie de le rencontrer aujourd’hui. Quoi que… Elle n’était de toute façon pas prête à se laisser faire.

_________________
    When we were young the future was so bright. The old neighborhood was so alive. And every kid on the whole damn street was gonna make it big and not be beat. Now theneighborhood's cracked and torn. The kids are grown up but their lives are worn. How can one little street swallow so many lives ? Chances thrown. Nothing's free. Longing for what used to be. Still it's hard. Hard to see. Fragile lives, shattered dreams.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Titus Butcher
avatar
Slytherin - Student
Messages : 156
Date d'inscription : 30/06/2012

ॐ It's my life and it's only mine !
۞ Secrets :
۞ Rêves :
۞ Ambitions:

MessageSujet: Re: Between us, it's just a game. Or not? [Pv:Lisbeth]   Mer 11 Juil - 16:56

Titus afficha, pendant une fraction de seconde, une grimace déçue. Il aurait cru la surprendre, lui faire peur même peut-être, ou au moins la prendre un peu de cours, mais elle n’était apparemment pas disposée à lui faire ce plaisir. Elle n’avait même pas parue surprise par sa soudaine apparition. En entendant sa voix, la jeune fille s’était contentée de se retourner vers lui, affichant déjà ce joli sourire derrière lequel, et il le savait, se cachait une verve digne d’un Slytherin. Laissant trainer un instant son regard sur les dites lèvres, il ne releva les yeux pour croiser ceux de la sorcière que lorsqu’elle lui adressa sa première pique. Un sourire en coin étira lentement la bouche du Vert et Argent et il esquissa un pas vers elle. Se retrouvant maintenant à sa hauteur, il s’adossa au mur et lâcha quelques mots sur un ton de confidence.

-Ravi de parvenir encore à t’étonner ma chère. Sache cependant que les serpents sont prêts à surprendre leur proie à toute heure de la journée.

Et une bien charmante proie en l’occurrence. Ne la lâchant toujours pas du regard, il attendit la suite et ajusta machinalement le col en velours de son pourpoint. Un geste qu’il répétait souvent ces derniers temps. Ce crétin de muggle qui lui servait de tailleur était vraiment un incompétent. Il s’occuperait de son cas dès son retour à Edimbourg. Enfin bref, il avait d’autres choses sur lesquelles se concentrer présentement, et notamment sur l’attitude désinvolte dont la Ravenclaw le regardait, un sourire tranquille aux lèvres.
Lui qui avait l’habitude de voir de la crainte ou de la haine sur le visage de ses vis-à-vis s’amusait encore aujourd’hui de voir avec quel flegme la jeune fille prenait leur rencontre. C’était sans doute l’une des raisons pour lesquelles il prenait tant de plaisir à leurs chamailleries quotidiennes. Ceux qui lui tenait tête sans perdre leur sans froid étaient rares et Lisbeth était celle qui s’en sortait le mieux. Cette fille était un vrai défi. Peut-être qu’un jour il parviendrait à effacer cette décontraction de ses traits pour y voir autre chose…la voix de la Ravenclaw le sorti à nouveau de sa rêverie.

Aïe…toujours prête à taper là où ça faisait le plus mal. Cette miss-je-sais-tout semblait toujours terriblement inspirer lorsqu’il était question de le provoquer. Et là elle avait réussi.
Titus n’était pas du genre à laisser transparaître trop clairement ses sentiments, mais en entendant la sorcière évoquer son directeur de maison et modèle, il ne put retenir un froncement de sourcils des plus éloquent. Elle avait touché juste, dans cette histoire, c’était bien la piètre image qu’il avait donnée à Slytherin qui le mettait le plus en rogne. Oh bien sûr, le professeur de potion se fichait bien des mauvais coups dont étaient capable ses élèves, c’était limite s’il ne les encourageait pas. La seule condition étant bien sûr que les conséquences de leurs sales tours ne se retournent pas contre eux et leur maison. Tsss…il était bon pour le nettoyage des chaudrons pendant 2 semaines. Non mais sérieux, lui ? Obligé de nettoyer la merde des autres ? Il avait l’impression de se retrouver dans le corps d’un elfe de maison. Quelle honte…mais enfin, ça, il allait clairement le garder pour lui, pas question qu’elle apprenne le genre de punition à laquelle il avait eu droit. Ca lui ferait bien trop plaisir…
Affichant un sourire mauvais qui aurait fait fuir n’importe qui, mais pas elle bien sûr, le jeune Butcher s’écarta du mur se rapprocha lentement de Lisbeth.


-Toujours prête à mordre à ce que je vois. Je me demande qui de nous deux tient le plus du serpent. Cependant ne t’inquiète pas pour moi. Par contre à ta place je m’emploierai dès maintenant à lécher les bottes de Ravenclaw. Parce qu’à notre prochain cours d’Histoire, je peux t’assurer que tu auras besoin de toute sa sympathie pour t’éviter l’exclusion.

Lorsque le dernier mot fut prononcer, il n’était plus qu’à quelques centimètres de la belle et tendant le bras pour combler cet espace, il attrapa entre ses doigts l’une de ses boucles blondes. Plongeant son regard dans le sien, il entortilla doucement la mèche, un air faussement avenant peint sur le visage, mais une lueur menaçante dans les yeux. Il allait vite effacer cet attirant et pourtant si agaçant sourire qu’elle affichait depuis tout à l’heure.

-Mmh…tu t’imagines quitter l’école et retourner chez tes amis muggles ? Je me demande si ton cher petit frère te suivrait. Ca libèrerait de la place pour de vrais sorciers tu ne crois-pas ?

Rien de tel qu’une énième confrontation au sujet de la valeur du sang pour envenimer les choses…

_________________


" Avec ses ténébreux orages, ses vertiges suicidaires, ses dévorations d'absolu, la jeunesse est l'âge le moins fait pour le bonheur. "
[Louis Pauwels]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lisbeth N. Longbottom
avatar
Ravenclaw - Student
Messages : 134
Date d'inscription : 25/06/2012

ॐ It's my life and it's only mine !
۞ Secrets :
۞ Rêves :
۞ Ambitions:

MessageSujet: Re: Between us, it's just a game. Or not? [Pv:Lisbeth]   Sam 14 Juil - 14:27

La situation pouvait dégénérer à n’importe quel moment et ça Lisbeth le savait. En fait tout le monde le savait. Dès que vous vous retrouviez en compagnie d’un élève d’une maison adverse, en particulier Slytherin, il fallait toujours se préparer au pire. C’est comme ça qu’on survivait. Sourire amusé au coin des lèvres, la jolie blonde savait que le vent pouvait tourner. Et même si elle s’amusait énormément à lui répondre et qu’elle n’hésitait pas à lui dire ce qu’elle pensait, elle avait toujours cette appréhension à chaque fois qu’il ouvrait la bouche. Toujours se préparer au pire. C’était ça la clé. De la réussite peut-être pas, mais pour survivre surement. Elle qui voulait être tranquille, Lisbeth avait su dès qu’elle avait entendu sa voix, qu’elle pouvait dire adieu à cet espoir. La seule chose quelque peu… dérangeante, c’était l’absence de vie dans ce couloir. Cela faisait bien longtemps qu’elle n’avait plus peur face à un quelconque serpent dans son genre mais il fallait bien avouer qu’avoir des témoins se révélaient être toujours une bonne chose dans ces circonstances. Elle l’observait, essayant de garder son sourire intact. Le truc, c’était de garder son calme ou du moins essayer. La Ravenclaw accentua son sourire, juste pour le plaisir de l’énerver. Elle ne faisait pas partie de la catégorie qui craignait un Slytherin et encore moins un Butcher. Et elle aimait particulièrement le lui rappeler. « Voyez-vous ça, j’en apprends tous les jours sur les serpents. Mais dois-je en conclure que c’est moi la proie ? En tout cas, je suis touchée que tu attaches autant d’importance à ma petite personne, même si ce n’est pas pour de bonnes raisons. » Amusée, Lisbeth puisa dans ses ressources d’hypocrisie les plus profondes et fit semblant d’être touchée l’espace de quelques secondes. Une main au niveau du cœur pour accentuer son côté théâtral. Elle ne croyait, elle-même, pas une seule seconde à ce qu’elle venait de dire. Mais pour jouer, il ne fallait pas tout le temps dire la vérité. Il fallait apprendre à mentir, à garder son sang-froid et il fallait surtout ne pas perdre la face. D’ailleurs, c’était peut-être ça le plus dur.

N’ayant pas bougée d’un centimètre, Lisbeth attendait. Elle savait qu’elle avait touché un point sensible en faisait référence au directeur des verts. Elle avait même eu envie de rire en observant ses réactions, elle n’en avait pas perdu une miette. Et dans un coin de sa tête, elle prenait note de chaque mouvement et de chaque phrase pour avoir toutes les armes en main, la prochaine fois. Il y en aurait forcément une. Rares étaient les journées où ils ne se croisaient pas pour se lancer deux ou trois petites phrases parfaitement bien placées. L’un comme l’autre savait où frapper pour mal. Et la blonde en avait conscience, elle savait qu’elle n’était pas la seule à maitriser cet art. Elle ignorait encore ce qu’il s’était passé une fois le cours de potion achevé, mais la Ravenclaw n’abandonnerait pas aussi facilement. Tôt ou tard, elle finirait par en apprendre plus. Et vous savez ce qu’on dit, vaut mieux tard que jamais. La voix de Titus eut le don de la sortir de ses pensées. Il lui fallut toute sa concentration pour ne pas bouger alors qu’il s’avançait. A partir de maintenant, la situation entrait dans ce que Lis’ appelait la situation critique. Elle s’obligeait à rester sur place, ne pas céder à la panique et surtout à faire comme si ça ne l’atteignait pas. Mais même avec un visage impassible, ses yeux ne pouvaient pas mentir éternellement. Peut-être qu’avec un peu d’entrainement, elle y parviendrait, mais en attendant il allait falloir qu’elle fasse avec. Si quelques minutes avant, c’était elle qui s’était amusée à lire ses réactions sur son visage, maintenant ce devait être Butcher qui se régalait. Elle l’écoutait, ne voulant pas perdre la face. Alors que ses yeux trahissaient ses pensées. Elle était d’abord passée par l’incompréhension, jusqu’à ce qu’elle imagine tout ce qui pouvait se passer au prochain cours d’histoire, elle avait aussi eu un moment d’hésitation et peut-être que son sourire avait légèrement disparu. Mais très légèrement. Et puis, si ses yeux avaient, finalement, pu lancer des éclairs. A l’heure qu’il est le château serait en ruine.

Il fallait qu’elle prenne sur elle. Respirant lentement, Lis’ croisa le regard du Slytherin et elle n’avait absolument aucun mal à imaginer sa joie. Il n’y avait aucun doute qu’il adorait ce moment. Et si c’était le contraire, elle était d’accord pour admettre qu’elle ne comprenait plus rien. Ses yeux bleus s’étaient progressivement assombris, à cause de la colère. Son sourire avait disparu, remplacé par des lèvres pincées et un visage impassible. « Pourquoi donc, est-ce que tu me parles et que… tu me touches, si je ne suis qu’une simple muggle ? » Sa voix était douce. Peut-être même trop douce, par rapport à la situation. Elle leva son bras et repoussa la main de Titus qui tenait ses cheveux. Elle prit une autre respiration. Il fallait qu’elle se remette dans le jeu. Rester fidèle à elle-même, comme d’habitude. C’est ce qu’il fallait, faire semblant, encore et toujours. « Je ne m’inquiète pas pour toi, tu peux tout de suite enlever cette idée de ta tête. Je m’inquiète plus pour ton copain, dont j’ignore le nom, ce n’est pas trop dur de jouer au petit chien ? J’imagine que oui, surtout avec un maitre comme toi ! » Lis’ croisa une fois de plus son regard et eut envie de sourire. Mais ce n’était peut-être pas le bon moment. Pour l’instant, elle avait autre chose à régler. Elle passa une main dans ses cheveux blonds, remettant en place quelques mèches rebelles. « Lécher les bottes de Ravenclaw ? Non, ça ne me ressemble pas. Cela fait plus partie de vos attributions, alors je te laisse la place avec plaisir. Tu devrais en profiter, c’est pas une offre que je fais souvent. Et de nous deux, ce serait plus à toi de faire attention, non ? Après tout, c’est toi qu’elle a dans sa ligne de mire, pas moi… » Est-ce que maintenant elle pouvait se remettre à sourire ? Elle n’en savait rien, mais elle ne put empêcher un sourire amusé d’étirer ses lèvres. Elle avait eu l’intention de s’énerver au début. Le sang de chacun n’avait jamais fait un bon sujet de discussion. Et Lisbeth en avait assez appris à propos du sien. Elle était née muggle, mais ça n’allait rien changer. Elle avait l’habitude d’entendre des remarques à ce sujet. Titus n’était pas un cas à part. Mais il fallait résister à cette colère, pour pouvoir répliquer. Etre sournoise et pouvoir réattaquer. Lis’ laissa tomber son sourire et se pinça la lèvre inférieure. Cette fois-ci, ce fut elle qui se rapprocha du Slytherin. Elle dut grimper sur la pointe de ses pieds pour arriver à la hauteur de l’oreille du jeune homme. Sa voix n’était pas plus haute qu’un murmure. « Et toi, tu imagines, si je m’en vais. A qui est-ce que tu vas sortir toutes tes phrases longuement préparées et surtout qui est-ce que tu vas suivre dans un couloir désert ? Et puis, quand tu parles de vrais sorciers, j’espère que tu ne t’inclus pas dans le lot. Parce qu’un vrai sorcier sait au moins réussir une potion, ce qu’à l’évidence… tu ne sais pas faire… »

_________________
    When we were young the future was so bright. The old neighborhood was so alive. And every kid on the whole damn street was gonna make it big and not be beat. Now theneighborhood's cracked and torn. The kids are grown up but their lives are worn. How can one little street swallow so many lives ? Chances thrown. Nothing's free. Longing for what used to be. Still it's hard. Hard to see. Fragile lives, shattered dreams.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Titus Butcher
avatar
Slytherin - Student
Messages : 156
Date d'inscription : 30/06/2012

ॐ It's my life and it's only mine !
۞ Secrets :
۞ Rêves :
۞ Ambitions:

MessageSujet: Re: Between us, it's just a game. Or not? [Pv:Lisbeth]   Ven 10 Aoû - 12:24

Lorsqu’elle lui demanda si elle devait en déduire qu’elle était la dite proie, le jeune homme se contenta d’afficher un sourire carnassier. Sans pour autant se donner la peine de répondre jugeant que l’air théâtral que venait de prendre la Ravenclaw mettait fin au sujet.

Le temps semblait s’être suspendu alors qu’il dévorait du regard les traits parfaits de la jeune fille, attendant une pique mordante qui se faisait attendre. L’école aurait pu s’écrouler à cet instant qu’il ne l’aurait certainement pas remarqué. Il était plongé dans l’un de ces petits moments béni qui illumine une journée maussade. Un petit plaisir quotidien, malsain peut-être, qui ponctuait chacune de leur rencontre. Ce moment béni qui déterminera qui prendra l’ascendant, l’espace d’un instant. N’y a-t-il pas plus intense jouissance que de dominer l’autre par de simples mots ? Et de plus amère irritation que de ne pouvoir y remédier ? Un jeu dangereux où le gagnant d’un jour devient bien vite perdant du suivant.
Cela faisait des années qu’ils se livraient à ce petit jeu d’intimidation. Des années qu’ils se lançaient des piques à longueur de journée. Des années qu’aucun jour ne passait sans qu’ils n’essaient de se décontenancer l’un l’autre. Ils étaient toujours prêt à clamer haut et fort le antipathie qu’ils éprouvaient l’un pour l’autre, une aversion qui semblait pourtant, au court des ans, les avoir rapproché. Titus n’en avait peut-être pas encore tout à fait conscience, mais ce jeu de dupe dans lequel ils s’étaient lancés, liait maintenant étroitement leur vie…
Elle était la meilleure à ce petit jeu, la seule qui sache véritablement le mettre dos au mur. La seule qui à ce jour ait déjà réussi à le laisser sans voix, incapable de trouver une réplique cinglante. En gros, la seule à faire naitre un véritable challenge et rien que pour ça elle lui devenait indispensable. Cependant, aujourd’hui il n’était pas disposé à laisser la belle prendre l’avantage. Lisbeth avait mis sa fierté à mal et elle allait devoir en assumer les conséquences. Elle avait peut-être les armes pour lui tenir tête, mais dans ce couloir désert, il savait avoir un petit ascendant sur elle, ou du moins il l’espérait.

Les mains toujours glissées dans les cheveux de la belle, Titus attendait la réaction de la Ravenclaw. Les yeux plongés dans ceux de la jeune sorcière il ne perdit pas une miette du doute qui s’empara soudainement de celle-ci. Une fraction de seconde durant laquelle il s’étonna presque de voir un soupçon de peur en elle. Sentiment qui se transforma bien vite en haine cependant. Il y songeait encore lorsque la réplique de Lisbeth fusa.
Oh pauvre petite chose. Il aurait volontiers sauté de joie de la voir ainsi perdre sa prétendue impassibilité, mais la douceur de sa voix encore plus que ses mots se fraya un chemin jusqu’au plus profond de son esprit. Oui…pourquoi en fait ? Par amusement, par curiosité et par oisiveté ? Au début certainement, mais maintenant, pourquoi ? Si la jeune fille se posait la question il en était maintenant de même pour lui. Oh oui il adorait s’en prendre au autres comme tout Slytherin qui se respecte, mais elle était la seule qu’il aille chercher à l’autre bout du château pour échanger quelques piques dont au final il se passerait bien. Alors oui, elle se posait une bonne question, pourquoi ?
Il afficha tout de même, et ce dès le mot « muggle » claqué, un sourire de circonstance. Ce sourire si énervant qui mêlait condescendance et moquerie et qui s’accentua encore lorsqu’il senti ses cheveux lui glisser entre les doigts. L’on dit qu’un sourire veut dire et cache bien des choses. En l’occurrence, il faisait bien comprendre à la Ravenclaw qu’il savait avoir toucher là ou ça fait mal, mais cette expression dédaigneuse lui servait également à masquer le léger trouble dans lequel elle venait de le plonger. Un trouble bien passager cependant, car la réplique suivante eu tôt fait de lui remettre les idées en place.

Son sourire laissa peu à peu place à une expression plus neutre alors qu’il écoutait son vis-à-vis d’une oreille attentive. Un mouvement agita imperceptiblement le coin de ses lèvres lorsqu’elle parla de chien et de maître. Elle exagérait peut-être un peu les choses, mais la jeune fille décrivait assez bien la relation que Titus entretenait avec les autres élèves. Il avait quelques amis bien sûr, mais le reste de sa maison lui servait généralement de faire valoir et cette image de chien et de maître résumait assez bien la situation. La plus part des gens de son « groupe » était des suiveurs. Des personnes qui s’accrochent à celles qui ont du pouvoir ou de la popularité. De la popularité…oui ça Titus en avait. S’était principalement du à sa belle et grande gueule et ses origines, et ça attirait les moins bien doté comme son camarade de potion. Rien à voir avec sa personnalité ou avec ce qu’il était vraiment, la plus part des gens n’en avaient rien à foutre, tout ce qu’ils voulaient s’était être du côté de ceux qu’ils enviaient. Pfff…le Slytherin s’accommodait très bien de ces idiots qui lui donnait du crédit et dont il pouvait dicter le moindre geste. Un sentiment de pouvoir extrêmement agréable à vrai dire…il ne pouvait pas le nier, il adorait être le centre de l’attention.
Il la laissa parler sans rien ajouter, n’esquissant pas le moindre geste et ce même lorsque, à son tour, elle se rapprocha de lui et murmura une dernière pique à son oreille. La dernière et non la moindre. Il se serait volontiers énervé en temps normal et lui aurait bien fait comprendre le fond de sa pensé concernant cette potion, mais il fit profil bas et se contenta de répliquer tout aussi doucement alors qu’ils étaient toujours aussi proche l’un de l’autre.


-Arrête de jouer à la grande sorcière, Lisbeth. Personne n’y croit.

Elle s’écartait lentement lorsqu’il lui enserra le poignet, la forçant à rester proche de lui. Avec un peu de chance elle en serait mal à l’aise et cela donnerait un avantage au Slytherin.
Un sourire en coin étira soudainement ses lèvres alors qu’il baissait les yeux vers elle.


-Je t’ai blessé n’est-ce pas ? Oh voyons ma chère, tu peux bien me l’avouer. Tes dernières piques n’ont pas réussies à me faire oublier le regard de tueuse que tu m’as adressé un peu plus tôt. A quel point me détestes-tu?

Le ton de sa voix était lent et doucereux, de quoi avoir envie de lui mettre un poing dans la gueule. Etait-il dieu possible d'être aussi énervant que lui? Probablement pas...

-Et laisse moi te dire que je n’ai rien à craindre de Ravenclaw, un petit sourire et elle fondera comme vous toutes.

Euh…est-ce que Titus se prend pour le mec le plus irrésistible du siècle ? Oui sûrement…
Le Slytherin avait le plus grand respect pour la fondatrice des aigles, mais de là à avouer qu’il l’admirait, il ne fallait pas rêver. D’où la petite tirade…en espérant bien sûr que jamais ce mots ne parviennent aux oreilles de la puissante sorcière, ou il se ferait tailler en pièce.


_________________


" Avec ses ténébreux orages, ses vertiges suicidaires, ses dévorations d'absolu, la jeunesse est l'âge le moins fait pour le bonheur. "
[Louis Pauwels]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Between us, it's just a game. Or not? [Pv:Lisbeth]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Between us, it's just a game. Or not? [Pv:Lisbeth]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» 01. Spy Game in McKinley High [CLOS]
» Eyeshield 21 saison 2 Sur Game One en mai
» Game of Thrones
» Segment Triple H , Undertaker , Dead Game !
» All Star Game Lineup

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Founders Time :: Howarts'Inside :: Premier Etage :: Couloirs & Escaliers-