The Founders Time

Bienvenue à l'époque des Fondateurs
 
Forum bientôt supprimer, merci de l'avoir fait vivre un temps.

Partagez | 
 

 ANGIE ◮ Une peau aussi blanche que la neige, des lèvres rouges comme le sang et des cheveux aussi noirs que les plumes de corbeaux [UC]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Angie W. Rhys
avatar
Ravenclaw - Student
Messages : 170
Date d'inscription : 29/03/2012

ॐ It's my life and it's only mine !
۞ Secrets :
۞ Rêves :
۞ Ambitions:

MessageSujet: ANGIE ◮ Une peau aussi blanche que la neige, des lèvres rouges comme le sang et des cheveux aussi noirs que les plumes de corbeaux [UC]   Mar 19 Juin - 9:46


ANGELINA WEATHER RHYS
« L'habit ne fait jamais le moine »
I. Behin the computer:
Pseudo WWPattz
Âge 25 balais
Expérience RP Ola ma bonne dame je rp depuis mes 18 ans donc je pense être rôdée
Présence sur le forum 7/7
Code Règlement
Un petit mot ? Vive la super équipe de la mort qui tue qu'on a
II. Informations:
Surnom(s): Angie
Âge: 17 ans
Sang: Pur
Nationalité: Anglicane
Date&Lieu de naissance:
Situation amoureuse: Célibataire mais fortement attirée par un Poufsouffle
Études/Métier: 4 ème année
Copyright: Trianglewood et moi même

III. My past, my story.
Once upon a time...
Avril, le mois sans contexte le plus imprévisible de l'année, car ce dernier regroupe à la fois la rudesse de l'hiver dans sa fin ainsi que les prémices d'une douceur de printemps. Il est compliqué à lui tout seul, alors qu'il n'a rien demandé pour connaître un tel fardeau. Ce dernier s’accommode parfaitement à la petite fille qui vient tout juste de pousser son premier cris, perçant ainsi un calme habituel. Cette petite fille à la peau aussi blanche que la neige, aux lèvres si rouges qu'elles auraient pu ressembler à un bouton de rose et à la chevelure aussi noire que des plumes de corbeaux disposait déjà d'une aura qui n'aura de cesse que de s'accroître tout le long de sa vie.  « Regardez notre fille mon amour. N'est-elle pas merveilleuse ? » La jeune femme qui venait de mettre bas ce petit ange, encore abattue des efforts qu'elle venait de donner ne pouvait effacer le sourire de son visage, alors qu'elle tenait contre elle le fruit d'une union qui avait été prémédité certes, mais qui la comblait de joie.  « Je n'ai que faire d'une fille. Un garçon aurait assuré notre lignée. » Cet homme aussi austère que vil et cruel n'est autre que l'époux de cette merveilleuse jeune femme. Il avait mis tous ses espoirs dans cet enfant, son fils comme il s'était accordé à le penser. Pour lui, ce nouveau né aurait été une aubaine et non une malédiction comme il le voyait à présent. Mais le sort en avait décidé autrement. Colérique, il avait détourné son regard et s'en était allé injurié les forces surnaturelles, leur demandant par la même occasion pourquoi un tel fardeau. Accablée par cette réaction des plus inconcevable, la jeune femme serra un peu plus son enfant contre elle. Et alors que le nourrisson calmait ses pleurs pour s'endormir, elle déposa un baiser sur son front.  « Ma merveilleuse Angelina. »avoua t-elle avant de donner son enfant à la nourrisse qui attendait déjà à mettre en œuvre ce pourquoi elle avait été quémandée.

We have to grow up
Le petit nourrisson passa les premiers jours les plus durs de sa vie. En effet, les conditions de vie étant bien difficiles à cette époque, les premiers jours étaient souvent déterminants pour la survie d'un bébé. Et au grand malheur de son père, la petite Angelina parut bien plus robuste qu'elle n'y paraissait en survivant. Bref, elle commença ainsi à grandir et à apprendre à se mouvoir à travers le monde qui l'entourait. Ainsi donc, on commença à lui apprendre certaines valeurs morales dont le fait que grâce à sa classe sociale, elle pouvait se permettre certaines choses qu'elle ne devrait pas accepter venant d'un autre. Elle ne savait pas parler et déjà on accourait au moindre de ses caprices. C'est d'ailleurs grâce à cela que la nourrisse de la maison remarqua que la petite Angelina était une vraie adepte des câlins en tout genre. Il suffisait par exemple qu'elle la dépose dans son berceau pour que dés qu'elle se réveille, elle se mette à pleurer afin de pouvoir se retrouver dans les bras de cette femme. C'est ainsi surtout grâce à cette femme que la petite fille, qui avait atteint l'âge de cinq ans, avait appris des fondements que ses parents rebutaient par dessus tout. En effet, alors qu'elle se trouvait souvent enfermée dans sa tour d'ivoire, Angelina appelait sa nourrice pour qu'elles puissent jouer toutes les deux. Et il ne lui tardait qu'une chose, que la journée se passe pour qu'elles puissent enfin sortir toutes les deux et aller voir d'autres personnes. C'était grâce à ces sorties précisément que la petite Angelina côtoyait des personnes de rangs différents. « Est ce que nous irons au marché aujourd'hui ? ». Le regard plein d'espoir, la petite fille expiait les moindres réactions de sa nourrice en quête d'une réponse favorable à sa demande. Son sourire s'élargissait alors qu'elle s'était rapproché de celle qu'elle considérait bien plus comme sa mère que celle qui lui avait donné naissance.  « Je dois en demander la permission à votre père Mademoiselle Angelina. » « Puis-je y aller ? »  « Allez y oui, mais prenez garde à ne pas le déranger, vous savez ce que cela en coûte. » La jeune demoiselle, du haut de ses cinq ans, baissa le regard pour fixer le sol tout en hochant la tête de manière affirmative. Bien sûr qu'elle était au courant de ce que cela en aurait coûté, son père ne l'aimait toujours pas, et lui reprochait d'être une fille. Mais le courage ne lui avait pas fait défaut, et c'est avec crainte certes, mais détermination qu'elle parvint à franchir le seuil de sa chambre afin de se rendre dans la grande salle à manger de leur demeure. Son père était bien évidemment assis sur ce grand fauteuil dont le cuir abîme rappelait bien les temps de son époque.  « Père, nous permettez-vous à Miss Fletcher et moi même de nous promener au marché ? » Il se frottait déjà les tempes à l'aide de sa grande main, qu'Angie avait toujours vu comme étant de fer, puis il souffla bruyamment, causant un effroi dans le dos de la petite fille.  « Combien de fois devrais-je te dire qu'il n'est nul besoin que tu viennes me demander ce genre de permission ! Tu ne vaux rien, vas y, fais toi acheter même si tu le désires. »  « Mon ami, veillez à surveiller vos paroles devant votre fille. Vous pouvez y aller ma douce, mais prenez garde aux brigands n'est ce pas. » « Merci mère... » La petite fille s'avança en direction de son père, le regard aussi glacial que fixe. « Un jour, je vous rendrai fière père. » Tous deux échangèrent un regard dont aucun mot ne pouvait qualifier la chose tant il était rempli à la fois d'espoir et de rancœur en même temps. Son père ne dit mot, ce qui incita la petite fille à rebrousser chemin en colère. C'est d'ailleurs à ce même moment qu'elle démontra les prémices de ses pouvoirs sorciers. En effet, alors qu'elle arpentait les couloirs froids et austères de la demeure des Rhys, les teintures accrochées sur les murs se mirent à virevolter partout autour d'elle, causant un crac audible depuis la salle à manger. La mère de la petite fille accourut aussi vite, restant par la même occasion ébahie et heureuse de constater, ce qui aurait été en temps ordinaire une bêtise qui lui aurait valut des heures entières de punition.  « Comment avez vous fais cela ? » « Ce n'est pas moi, cela s'est produit tout seul ! Ne le dîtes pas à père s'il vous plaît. Je ne veux pas rester enfermée, pas encore... »  « Cela est merveilleux ma douce. Venez avec moi que nous lui apprenions. » « Non ! » La petite fille se mit à courir en pleurant, ne souhaitant pas connaître les mêmes maux dont elle avait coutume de côtoyer, et alla trouver du réconfort dans les bras de sa nourrice, qui parut surprise de l’accueillir dans cet état. « Ne les laissez pas m'emmener, je vous en prie. Ne les laissez pas m'enfermer. Pitié. » Ses sanglots se firent de plus en plus grand, alors que sa nourrice tentait de la calmer en la serrant fort contre elle.  « Angelina ! » Se serrant davantage, la petite fille tenta désespérément de s’accrocher à l'espoir qu'il lui restait mais ne put répondre tant les larmes de ses sanglots lui brouillaient sa vision. Elle sentit que Miss Fletcher la repoussait en se relevant pour se reculer, ce qui l'incita à regarder les pieds de son père.  « Venez mon enfant. N'ayez crainte, je ne vous ferai aucun mal. » Et comme de coutume, il lui tendait sa main froide et aussi dure que la pierre, comme à chaque fois qu'il voulait la punir. Se pinçant les lèvres à l'aide de ses dents, la petite fille ne bougea pas pendant quelques secondes et eut l'infime espoir de croire qu'elle aurait pu lui échapper en courant. Malheureusement pour elle, il venait de la rattraper.  « Non vous n'irez nulle part de cette façon là très chère. Laissez nous seuls vous ! » avait-il ordonné à Miss Fletcher qui s'exécuta en lançant un regard à mi désolé à la petite fille. Elle referma la porte derrière elle, lorsque ce grand homme relâcha sa petite fille qui se terra contre son lit.  « Voyez vous, jeune enfant. Il réside en vous quelque chose que je ne peux pas haïr malgré le fait que vous ne soyez pas un fils. Et savez vous de quoi il s'agit? » La petite fille hocha la tête négativement.  « Votre faculté à savoir garder espoir dans n'importe quelle circonstance. Ce courage qui vous anime et qui vous donne votre côté si déterminant. Voyez vous, c'est une qualité dont les grands sorciers disposent. Et je pense que vous êtes promue à réaliser de grandes choses. J'ose espérer que votre dessein ne sera pas différent de celui que j'espère entrevoir à présent. »




Fiche by ©Didi Farl

_________________
ANGELINA WEATHER RHYS ϟ « FLEUR AUX PÉTALES D'OR REPENDS TA MAGIE. » L'amour perce mon cœur.. Et l'argent ne fait pas le bonheur Mais j'attends un être charmeur Mon marin riche et sans peur. Oh mes sœurs approchez sur l'heure, et venez voir séant... Mon généreux marin sans peur Qui écume les Océans... L'amour perce mon cœur.. Et l'argent ne fait pas le bonheur Mais j'attends un être charmeur Mon marin riche et sans peur...


Dernière édition par Angie W. Rhys le Mar 26 Juin - 7:40, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rowena Ravenclaw
avatar
Hogwarts - Founder
Messages : 343
Date d'inscription : 28/03/2012
Age : 24

ॐ It's my life and it's only mine !
۞ Secrets :
۞ Rêves :
۞ Ambitions:

MessageSujet: Re: ANGIE ◮ Une peau aussi blanche que la neige, des lèvres rouges comme le sang et des cheveux aussi noirs que les plumes de corbeaux [UC]   Lun 25 Juin - 8:48

Ma cousiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiine ♥️

Bienvenue ♥️

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

ANGIE ◮ Une peau aussi blanche que la neige, des lèvres rouges comme le sang et des cheveux aussi noirs que les plumes de corbeaux [UC]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Aussi belle que la lune, brûlante comme le soleil +ELOÏS
» JE SUIS AUSSI NOIR QUE NEIGE 8D ! ~Petit Jais~
» Est-ce que toi aussi tu soutiens les "Bonnets rouges"?
» La neige... ça compte aussi !
» La question de la couleur de peau est elle aussi un obstacle au progrès?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Founders Time :: Come and play :: Salle de répartition :: Répartitions Validées-